Apports de l'InSAR pour le suivi temporel de la déformation et applications en contexte volcanique. | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

  Apports de l'InSAR pour le suivi temporel de la déformation et applications en contexte volcanique.

Friday 05 March 2021
Séminaires thème Risques naturels
Delphine Smittarello
(European Center for Geodynamics and Seismology (Luxembourg))
Extrait: 

Zoom: https://us02web.zoom.us/j/83567712410?pwd=cE4ySEFqOUJFVjVaaDlXKzh5K2xmdz09
ID: 835 6771 2410
Code: 921316

Abstract: La déformation est un des précurseurs utilisé pour anticiper les éruptions volcaniques. Cependant en contexte volcanique, les déformations ne sont pas systématiquement le reflet des mouvements de magma et les mouvements de magma n'impliquent pas nécessairement une éruption. Discriminer les processus et leurs caractéristiques nécessite de déterminer les variations spatiales et temporelles des déformations. Le suivi temporel est le plus souvent effectué grâce à un réseau de récepteurs GNSS, la résolution spatiale obtenue dépendant directement de la densité du réseau. L'interférométrie radar est quant à elle classiquement utilisée pour cartographier les déplacements du sol entre deux acquisitions. L'augmentation de la fréquence d'acquisition des images SAR permet désormais aussi de mieux contraindre les variations temporelles.
Ainsi, les données InSAR peuvent être utilisée pour contraindre l'inversion de données GNSS afin de modéliser la propagation d'une intrusion magmatique à l'origine de déformations rapides (quelques heures). Cette inversion conjointe a été appliquée au Piton de la Fournaise, lors de l'éruption du 26 mai 2016 et validée grâce à une image SAR acquise pendant la propagation.
L'InSAR permet aussi un suivi des déformations plus lentes (semaines, mois, années), liées par exemple aux variations de pression d'un réservoir magmatique ou d'un système hydrothermal, à la subsidence de coulées de lave récentes ou encore à des glissements de terrain. La chaine de calculs MasTer réalise un calcul automatisé et incrémental de séries temporelles InSAR en 1D (en ligne de visée) et en 2D (Est-Ouest et vertical) en mélangeant tout types de capteurs SAR et de géométries d'acquisitions. Un nouvel algorithme de sélection des paires interférométriques optimise le traitement et fait de MasTer un outil opérationnel particulièrement adapté pour le suivi en temps quasi réel de la déformation. Des applications sur la province des Virungas (République Démocratique du Congo), les volcans Domuyo (Argentine) et Laguna del Maule (Chili) et sur l'île de la Réunion (France) illustrent la diversité des déformations détectées dans des environnements variés, plus ou moins favorables à l'emploi des techniques d'interférométrie.