INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS | Terre - Planètes - Environnement - Risques naturels

Twitter

Aller au compte twitter

Observer en détails les séismes lents pourrait considérablement améliorer notre capacité à définir des scénarios de futurs séismes.
En observant les mouvements des couches ionisées de la haute atmosphère, il est possible de déterminer la magnitude « ionosphérique » d’un séisme.
Deux postes de maîtres de conférence et un de professeur sont ouverts au concours. Candidatures avant le 7 mars 2018.
...n'était pas plus gros que Mars. Deux modèles ont récemment été proposés avec des prédictions très différentes de la taille de l'impacteur "Theia".
Ces phénomènes, enregistrés par l’OVSM, n’ont aucun lien avec un regain d’activité de la Montagne Pelée qui reste à un niveau de base normal