INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS | Terre - Planètes - Environnement - Risques naturels

Twitter

Aller au compte twitter

Les mesures de confinement pour lutter contre la pandémie de COVID 19 ont entraîné une réduction de 50% du bruit sismique mondial.
Une équipe franco-japonaise propose une technique d’estimation du risque tsunami lié à un séisme en observant les mouvements de l'ionosphère
Pour la première fois, les mécanismes de cette biominéralisation des métaux ont été observés en milieu liquide et à l’échelle nanométrique.
...par les variations temporelles des isotopes de l’hélium. Une étude menée en collaboration entre l’OVPF et l’INGV en Italie.
Des données bathymétriques et sismiques révèlent une nouvelle frontière de plaque dans une zone densément fracturée au nord de l’Océan Indien.