On transient electric potential variations in a standing tree and atmospheric electricity | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

  On transient electric potential variations in a standing tree and atmospheric electricity

Type de publication:

Journal Article

Source:

Comptes Rendus Geoscience, Volume 342, Ticket 2, p.95-99 (2010)

ISBN:

1631-0713

Numéro d'accès:

ISI:000276534900002

URL:

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1631071309002892

Mots-clés:

UMR 7154 ; Dynamique des Fluides Géologiques ; Géomagnétisme ; Keywords : Trees; Electric potential; Clouds; Atmospheric electricity ; Mots clés : Arbres; Potentiel électrique; Nuages; Électricité atmosphérique

Résumé:

<p>Transient electric potential variations have been observed in a standing poplar tree equipped with electrodes up to a height of 10.5 m. The simultaneous signals at all electrodes have the same shape and their amplitude grows linearly with height, up to values of 10 to 50 mV. This corresponds to an electric current through the tree of the order of a few mu A. The frequency of appearance of the signals does not depend on the season or on the time of the day. It is suggested that the potential variations are caused by the passage of thunderstorm clouds, of little activity, whose electrically charged base could induce charges in the ground and give rise to a current flowing through the tree and discharging at its top by point discharge. (C) 2010 Published by Elsevier Masson SAS on behalf of Academie des sciences.RésuméDes variations transitoires de potentiel électrique ont été observées sur un peuplier équipé d’électrodes jusqu’à une hauteur de 10,5 m. Les signaux, simultanés conservent la même forme à toutes les électrodes et leur amplitude croît avec la hauteur, jusqu’à des valeurs de 10 à 50 mV. Cela correspond à l’existence d’un courant électrique de l’ordre de quelques μA. La fréquence d’apparition des signaux est indépendante de la saison et de l’heure. On suggère que les variations de potentiel puissent être attribuées au passage de nuages d’orage peu actifs, dont la base, chargée électriquement, charge le sol par influence, donnant naissance à un courant qui se dissipe par effet de pointe au sommet de l’arbre.</p>

Notes:

Le Mouël, Jean-Louis Gibert, Dominique Poirier, Jean-Paul