Gestion de crise | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

  Gestion de crise

Le Plan de Secours Spécialisé (PSS) est un document établi par le Service Interministériel de Défense et de Protection Civile. Il a pour objectif de prévoir les mesures de protection des populations à mettre en oeuvre en cas d'activité volcanique dangereuse de la Soufrière de Guadeloupe.

 

Le PSS actuel a été édité en août 1999 et remplace le "Plan ORSEC Éruption" datant de mars 1976. Il a bénéficié amplement des retours d'expériences de 1976-1977, mais aussi de la gestion de crise liée à l'éruption de Montserrat débutée en 1995. La contribution de l'IPGP y a été naturellement très forte, essentiellement grâce à Jean-Christophe Komorowski, directeur de l'OVSG de 1997 à 2001, qui a collaboré étroitement avec Denis Mauvais, Chef du SIDPC à la même période. Le PSS prévoit une phase de vigilance, de pré-, d'alerte et d'évacuation :

 

 

1. Dès la phase de vigilance : l'organisation des secours liés aux risques de la vie quotidienne reste inchangée, elle est exercée sous la responsabilité du Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) et du SAMU/SMUR.

 

2. Dès la phase de pré-alerte et quelle que soit ensuite la phase effective concernée :

- l'organisation des secours s'articule sur l'existant SDIS, SMU/SMUR dont les moyens sont engagés sur demande via le N° 18 et le N° 15,
- les maires peuvent faire appel, en liaison avec le Préfet, aux associations de secouristes qui sont en mesure d'installer des postes de secours aux lieux qui leur seront indiqués,
- les dispensaires comme les postes de secours ainsi constitués pourront servir de relais pour la distribution de tous matériels qu'une situation dégradée justifierait (masque de protection, eau de javel, eau en bouteilles), mais également pour l'information régulière et complète des habitants sur les risques réels, les moyens de s'en prémunir ou d'en limiter les effets.
- assistance psychologique : les équipes de psychologues renforceront les postes de secours-mairies-dispensaires en fonction des besoins exprimés par les maires auprès de la cellule protection des populations du Centre Opérationnel de Défense de la Centre Opérationnel de Défense de la Préfecture

 

Différents scénarios sont considérés afin d'adapter les mesures d'urgence qui vont de la simple vigilance sur la qualité de l'eau jusqu'à des évacuations partielles ou totales de communes. La connaissance acquise sur le comportement de l'activité de la Soufrière ainsi que le réseau de surveillance mis en place modifie largement l'approche opérationnelle actuelle par rapport à 1976. C'est la raison pour laquelle, une évacuation partielle ou totale n'est que le cas de figure le plus extrême de scénarios variés.

 

Est envisagé aussi le caractère de cette évacuation qui peut être :
- provoquée : par décision du préfet,
- spontanée : mouvement de panique ou départ de précaution.