Thèse de David Au Yang | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

Équipes de recherche

Géochimie des isotopes stables

  Thèse de David Au Yang

Traçage isotopique des sources et processus régissant le budget du soufre dans les aérosols(PM10) urbains : les exemples de Paris et Montréal
Encadrant (et co-encadrant) : 
David Widory (Université du Québec à Montréal)
Résumé: 

Les problèmes de santé, tels que les troubles respiratoires, rencontrés de nos jours sont  d’origines multifactorielles. Parmi elles, l’incidence négative de matière particulaire dans l’atmosphère fortement corrélée à sa fraction granulométrique est maintenant reconnue de tous. Ces particules, sont issues de différents mécanismes physiques et/ou chimiques et peuvent être de deux natures.
 

On distingue 1) les aérosols primaires, formés in situ à partir de sources de pollution et émis dans l’atmosphère, et 2) les aérosols secondaires, formés dans l’atmosphère post-émission, suite à des processus physico-chimiques.

Si la composition finale des aérosols est assez bien connue, les origines et les processus contrôlant le budget de leurs éléments constitutifs l’est beaucoup moins, en particulier ceux des sulfates. Ceux-ci peuvent avoir une origine double : primaire ou issus de l’oxydation du dioxyde de soufre émis de façon anthropique (73-80 Tg/an) ou naturelle (25-40 Tg/an). De nos jours, même si les émissions anthropiques de SO2 sont contrôlées de façons importantes dans les pays développés, les sulfates demeurent des composants majoritaires des aérosols.

L’intérêt de cette thèse est d’apporter des contraintes sur les sources d’émissions en soufre à Paris (France) et à Montréal (Canada) par l’utilisation des  isotopes stables (33S/32 S, 34S/ 32S, 36S/32S) du soufre, et les processus secondaires d’oxydation du dioxyde du soufre en sulfate par l’utilisation des isotopes stables de l’oxygène (17O/16O et 18O/16O) et  du soufre. De plus, l’analyse des multi-compositions isotopiques de l’oxygène et du soufre, permet l’utilisation des fractionnements dépendants de la masse (FDM) et indépendants de la masse (FIM), pour mieux tracer le transport et l’oxydation du SO2 dans l’atmosphère.

 

Date de soutenance: 
Vendredi 23 Juin 2017 - 14:00
Jury: 
-James Farquhar, Professeur, University of Maryland .................................. Rapporteur -Sophie Szopa, Ingénieur-Chercheur, CEA-LSCE.......................................... Rapporteur -Daniele Pinti, Professeur, Université du Québec à Montréal .......................... Examinateur -Rémi Losno, Professeur, Institut de Physique du Globe de Paris ...................... Examinateur -Pierre Cartigny, Directeur de Recherche, Institut de Physique du Globe de Paris ..... Directeur de thèse -David Widory, Professeur, Université du Québec à Montréal ........................... Directeur de thèse