ANR CARIB | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

Équipes de recherche

Systèmes volcaniques

  ANR CARIB

Participants hors IPGP : 
Benoît Caron (ISTEP, P6, Paris)
Benoît Villemant (ISTEP, P6, Paris)
Laurent Emmanuel (ISTEP, P6, Paris)
Christian Beck (ISTerre, Chambéry)
Marie-Lise Bernard (LaRGE, UAG, Guadeloupe)

"Comprendre les processus de construction et de destruction des volcans de l'Arc des Petites Antilles"

(2014-2017)

 

Les déstabilisations de flanc de volcan avec mise en place d’avalanches de débris potentiellement tsunamigènes sont des processus majeurs et récurrents qui contrôlent l’évolution des volcans antillais. Dans ce contexte d’arc insulaire où les édifices sont de petite taille, la majeure partie des avalanches de débris s’épanche en mer et les seuls travaux à terre ne suffisent pas pour les étudier. 

 

Le projet CARIB vise à exploiter les données de 9 forages exceptionnels réalisés en mer lors de l’Expédition IODP (Integrated Ocean Drilling Program) 340 (R/V JOIDES Resolution, Mars-Avril 2012). D’une part, un enregistrement complet de l’activité éruptive et de la sédimentation volcanoclastique des complexes volcaniques les plus actifs (Martinique, Dominique, Montserrat) de l’arc antillais a été collecté. D’autre part, les unités chaotiques identifiées sur les profils de sismique réflexion (interprétées comme des dépôts d’avalanche de débris) ont été forées pour la première fois au monde. Les frais considérables de l’expédition sont couverts par le programme IODP. Le projet CARIB est dédié au programme post-campagne pour analyser les carottes collectées. Il constitue une opportunité unique pour la communauté française (leader du projet de recherche) d’obtenir des informations cruciales pour comprendre le rôle des déstabilisations de flanc dans l’évolution des volcans.

 

Task

Les objectifs principaux sont :

Tâche 1 : étendre la connaissance de l’histoire éruptive de l’arc  sur une longue période

Tâche 2 : déterminer les processus et la dynamique de mise en place des avalanches de débris tsunamigènes (mobilité, potentiel érosif et déformations associées)

Tâche 3 : contraindre les simulations numériques pour l’évaluation de l’aléa

 

Le projet CARIB réunit 3 partenaires :

1/ IPGP (Expedition IODP 340: P.I.; expertises: volcanologie, tectonique, instabilités);

2/ ISTEP (Expédition IODP 340: participant; expertises: analyses géochimiques, magmatologie);

3/ UAG (Expertises: propriétés physiques).

 

L’analyse des données de forage va significativement améliorer notre compréhension de l’histoire des centres volcaniques les plus actifs de la Caraïbe. Les volcans antillais sont encore actuellement instables, ce qui génère des risques considérables pour la population des Antilles majoritairement concentrée près des côtes et donc très exposée aux tsunamis.