Projet INSU ARTEMIS | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

Équipes de recherche

Systèmes volcaniques

  Projet INSU ARTEMIS

"Chronologie fine de l’éruption ultraplinienne du Samalas-Rinjani (Indonésie) datée à AD1257 et de son activité explosive Holocène"

 

Porteur du projet : Jean-Christophe Komorowski

2014

20 datations radiocarbon financées.

 

Les éruptions caldériques, bien que rares, ont la capacité de produire plusieurs dizaines voire centaines de km3 de magmas (Miller & Wark, 2008) et d’injecter dans l’atmosphère de grandes quantités de cendres et de gaz en quelques heures/jours. L’éruption cataclysmale responsable de  la plus grande émission stratosphérique d'aérosols soufrés volcaniques (~260 Tg) des derniers 7000 ans  est enregistrée dans les carottes glacières et datée à circa. 1258 AD (eg, Gao et al., 2007). Ses effets radiatifs sont impliqués dans le déclenchement du Petit Age Glaciaire (Schneider et al., 2009 ; Miller et al., 2012) qui a été accompagné de profondes perturbations sociales et de famines en Europe (Stothers, 2000). Son origine a suscité de nombreuses études et recherches. Bien que El Chichon au Mexique (Palais et al., 1992) et le Quilotoa en Equateur (Kurbatov et al., 2006) aient été invoqués comme les sources possibles, l'identification du volcan responsable de cette volumineuse émission d'aérosols soufrés a fait l'objet d'intenses recherches par la communauté de volcanologues, climatologues, et glaciologues depuis 3 décennies (e.g. Oppenheimer, 2003). L’éruption caldérique du volcan Rinjani-Samalas sur l'île de Lombok en Indonésie, en 1257 AD. a été identifiée pour la 1ère fois comme la source de la plus grande émission stratosphérique d'aérosols soufrés volcaniques enregistrée dans les carottes glacières dans les derniers 7000 ans . Elle  a produit un volume de magma ≥ 40 km3 DRE (Lavigne et al., 2013). La première phase plinienne (F1) a généré un volume de magma (DRE) 5 fois supérieur à celui de la phase paroxysmale de l’éruption du Tambora en 1815 (Self et al., 2004). Les ponces analysées dans plusieurs dépôts de retombées pliniennes et de coulées pyroclastiques ont une composition trachytique. Le magma trachytique qui représente la masse de magma émis est le produit de différenciation d’un magma basaltique (HAB), qui est émis lors de phases d’activité strombolienne post-éruption caldérique que nous avons découvert sur les flancs du volcan. Ce magma est riche en H2O, S et Cl a pu largement contribuer au flux de gaz injecté dans l’atmosphère (Vidal et al., 2013). Le travail de Vidal et al. (2013) révèle que l’éruption a produit des quantité de soufre et de gaz halogènes parmi les plus important des derniers millénaires (Kurbatov et al., 2007) et bien supérieures à celle du Tambora en A.D. 1815 (Self et al., 2004). Notre projet consiste à compléter et affiner la datation de l’activité éruptive explosive Holocène du volcan Samalas-Rinjani (Lombok, Indonésie) et notamment de son éruption ultraplinienne cataclysmale datée à AD1257 ± 25 14-C années.

 

       ► à lireLavigne et al., PNAS, 2013 "Source of the great A.D. 1257 mystery eruption unveiled, Samalas volcano, Rinjani Volcanic Complex, Indonesia".