Chercheurs et enseignants-chercheurs ayant rejoint l'IPGP en 2021 | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

  Chercheurs et enseignants-chercheurs ayant rejoint l'IPGP en 2021

Razvan Caracas

Suite à un double cursus en géologie et sciences des matériaux, Razvan Caracas obtient son diplôme de doctorat en physique des matériaux en 2003 à l’Université Catholique de Louvain (Belgique). Après un premier post-doctorat effectué à l’Université de Minnesota (USA) en 2003-2004, il est titulaire d'une bourse de la Carnegie Institution of Washington en 2004-2006 à Washington DC (USA), puis d'une seconde bourse de la Fondation Humboldt au Bayerisches Geoinstitut (Université de Bayreuth, Allemagne) en 2006-2008. Il débute au Laboratoire de Géologie de Lyon (ENS de Lyon) en tant que chargé de recherche en 2007, puis devient directeur de recherche en 2014, avant d'arriver à l’IPGP en octobre 2021. Il utilise la physique fondamentale pour modéliser le comportement de la matière dans les conditions extrêmes de l'intérieur des planètes. Il se concentre sur les minéraux majeurs formant les planètes telluriques ainsi que sur les glaces planétaires formant les petits satellites ou les géants de glace.

 

Statut : Directeur de recherche du CNRS

Thème IPGP associé : Intérieurs de la Terre et des planètes

Contact : caracas@ipgp.fr

 

Jordane Corbeau

Jordane Corbeau obtient son doctorat en géosciences, ressources naturelles et environnement en 2015 à l’Institut des Sciences de la Terre de Paris (ISTeP, Sorbonne Université). Elle rejoint l'année suivante l’Observatoire volcanologique et sismologique de Martinique (OVSM-IPGP) en tant que post-doctorante dans le cadre du projet Interreg PREST, où elle étudie l’activité sismotectonique des frontières de la plaque Caraïbe. En 2020, ses travaux sont récompensés par la fondation l’Oréal-UNESCO à travers le programme "Pour les Femmes et la Science" et le prix Jeunes Talents France 2020. Elle est ensuite recrutée en tant que physicienne adjointe à l’IPGP en septembre 2021. Ses recherches s’appuient sur l’analyse des données enregistrées par les réseaux sismologiques afin d’étudier le cycle sismique de la subduction des Petites Antilles, les interactions entre la sismicité régionale et celle des édifices volcaniques actifs, ainsi que la possible occurrence de séismes majeurs dans la région.

 

Statut : Physicienne adjointe du CNAP

Thème IPGP associé : Risques naturels

Contact : corbeau@ipgp.fr

 

Fidel Costa

Fidel Costa obtient son doctorat à l'Université de Genève en 1999. Titulaire d'une bourse Marie Skłodowska-Curie au CNRS (Orléans, France) l'année suivante, il devient chercheur post-doctoral à l'université de la Ruhr à Bochum (Allemagne) en 2002, puis boursier Ramon y Cajal au CSIC de Barcelone en 2005. En 2010, il rejoint l'Earth Observatory of Singapore (Nanyang Technological University) en tant qu'enseignant-chercheur à l'Asian School of the Environment (ASE) où il restera 12 ans, dont trois années à la direction. En 2013, il reçoit la prestigieuse médaille Wager de l'IAVCEI. Fidel étudie la quantification des processus magmatiques en lien avec les données de surveillance des volcans dans le but de mieux anticiper les éruptions volcaniques. Il utilise pour cela une combinaison d'approches de modélisation pétrologique, géochimique, expérimentale et numérique.

 

Statut : Professeur

Thèmes IPGP associés : Risques naturels & Intérieurs de la Terre et des planètes

Contact : costa@ipgp.fr

 

Zacharie Duputel

Zacharie Duputel obtient son doctorat en géophysique à l’Institut de physique du globe de Strasbourg (IPGS) en 2011. Il conduit ensuite deux ans de recherche postdoctorale au California Institute of Technology (Caltech) avant d’être recruté comme chargé de recherche CNRS à l’IPGS en 2013. Il intègre finalement l’IPGP pour rejoindre l’OVPF en septembre 2021. Ses activités de recherche sont principalement axées sur la compréhension des mécanismes physiques à la source des séismes se produisant dans différents systèmes géologiques actifs (failles, volcans). Il s’intéresse en particulier à produire des modèles décrivant la réponse de la Terre à divers phénomènes (ruptures sismiques, intrusions magmatiques, effondrements de calderas, etc.). Ce travail repose sur la modélisation de données sismologiques et géodésiques, l’inférence bayésienne ainsi que différentes méthodes permettant d’améliorer les catalogues de sismicité.

 

Statut : Chargé de recherche du CNRS

Thème IPGP associé : Risques naturels

Contact : duputel@ipgp.fr

 

Milena Marjanović

À la suite de l'obtention de son doctorat à l'Université de Columbia (New York, USA) en 2013, Milena Marjanović reçoit une bourse individuelle Marie Skłodowska-Curie à l'IPGP en étant détachée dans le secteur industriel (Shell, Pays-Bas). Chercheuse postdoctorale à l'IPGP jusqu'en 2020, elle est recrutée par le CNRS l'année suivante. Milena est une géophysicienne marine qui a participé à six campagnes en mer dans les océans Atlantique et Pacifique, avec deux nouvelles expériences prévues au cours des deux prochaines années. Ses recherches portent sur la distribution passée et présente du magma le long des dorsales et sur des phénomènes connexes tels que l'accrétion crustale, la segmentation des dorsales, la circulation hydrothermale et l'intrusion de dykes. En parallèle, elle développe et applique des techniques géophysiques de pointe pour étudier l’architecture et la dynamique des réservoirs magmatiques.

 

Statut : Chargée de recherche du CNRS

Thème IPGP associé : Intérieurs de la Terre et des planètes

Contact : marjanovic@ipgp.fr