Des observations aux processus volcaniques à la Soufrière de Guadeloupe | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

  Des observations aux processus volcaniques à la Soufrière de Guadeloupe

Bilan et prospective sur les enjeux de recherche et de réduction des risques
Lundi 24 Octobre 2016 - Mardi 25 Octobre 2016
Institut de Physique du Globe de Paris, 1 rue Jussieu, 75005 Paris

 

 

Le volcan de La Soufrière de Guadeloupe est caractéristique des volcans andésitiques dangereux de nombreuses zones de subduction comme celle des Petites Antilles. Sont activité se caractérise par une grande diversité de styles éruptifs. Son dôme de lave s’est formé au cours de la dernière grande éruption magmatique en 1530 AD. Depuis 1635 AD, six éruptions non magmatiques hydrothermales se sont produites associées à des émissions de cendre et de gaz, de petites explosions dirigées, des écoulements pyroclastiques non magmatiques, l'effondrement de certaines parties du dôme, l’exurgence de fluides hydrothermaux d'acide chaud stockés dans des réservoirs à faible profondeur au sein de l'édifice, et de petites coulées de boue.

 

Depuis la dernière éruption en 1976-1977, de nombreux programmes de recherche interdisciplinaires et de surveillance se sont développés sur la Soufrière de Guadeloupe couplant des approches géologiques, géophysiques et géochimiques. L’OVSG enregistre depuis 1992 une forte augmentation de l’activité fumerolienne qui se caractérise, depuis 1998, notamment par un flux de gaz chloré important.  Une grande incertitude existe quant à l’évolution de cette activité vers une éventuelle activité éruptive liée à des processus hydrothermaux et / ou magmatiques dangereux pour les communautés avoisinantes. Le grand nombre d'articles scientifiques publiés dans la dernière décennie reflète un bond en avant remarquable dans la connaissance de La Soufrière de Guadeloupe et de volcans analogiques (par exemple Soufrière Hills, Montserrat).

 

Compte tenu du grand nombre de questions ouvertes et les défis scientifiques que ces progrès ont soulevé et dans le contexte de la réactivation actuelle, l'Institut de Physique du Globe de Paris à souhaité organiser un atelier scientifique de bilan et de prospective afin de discuter de l'état actuel des connaissances sur le volcan de La Soufrière de la Guadeloupe volcan et des nouvelles recherches qui devraient être développées dans un proche avenir repousser l’état de l’art. Le but ultime de cet atelier est d'élaborer la base d'un projet de recherche ambitieux, collaboratif et interdisciplinaire qui pourrait être présenté au début de 2017 à une variété d'organismes et / ou de programmes de financement.

 

Format du colloque : Sessions orales, sessions de discussion, discussion finale, posters

Première circulaire d’information du workshop

Télécharger le programme des présentations et la liste des posters du workshop.

 

Équipe Systèmes Volcaniques (SV-IPGP)
Observatoire Volcanologique et Sismologique de Guadeloupe (OVSG-IPGP)
Observatoire Volcanologique et Sismologique de Martinique (OVSM-IPGP)