Bulletin d'activité du samedi 15 juillet 2017 à 16h30 (Heure locale) | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

  Bulletin d'activité du samedi 15 juillet 2017 à 16h30 (Heure locale)

L’éruption débutée le 14 juillet à 00h50 heure locale se poursuit. Le trémor volcanique (indicateur de l’intensité éruptive en surface) a diminué d’un facteur 7 par rapport au début de l’éruption et se maintient à un niveau constant depuis 10h, heure locale (6h heure UTC, Figure 1).

 

Figure 1 : Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) entre 00h00 (20h UTC) et 16h00 (12h UTC) le 15 Juillet sur la station sismique de RVL, localisée sur le flanc sud du volcan. (© OVPF/IPGP)

 

- Aucune déformation significative n’a été enregistrée au cours de la journée sur le cône terminal.

 

- Aucune sismicité n’a été enregistrée au cours de la journée sous l’édifice du Piton de la Fournaise.

 

La diminution du trémor éruptif se traduit sur le terrain par une diminution des débits et de la répartition de l’activité sur la fissure éruptive. Par rappport aux 7 fontaines de lave observées lors de la journée du 14 juillet, ce ne sont plus que 3 fontaines de lave qui sont actives sur la partie la plus en aval de la fissure éruptive. Ces fontaines de lave commencent à former deux petites cônes volcaniques, dont les coulées de lave se rejoignent en un seul chenal (Figure 2). La hauteur des fontaines de lave ne dépasse pas 30 mètres.

 

Figure 2 : Prise de vue du site éruptif le 15 juillet 2017 à 14h00, heure locale. (© OVPF/IPGP)

 

Suite à un survol réalisé vers 14h avec le concours de la Section Aérienne de Gendarmerie, le front de coulée a pu être localisé et se situait à environ 2,2 km à l’Est Sud-Est du site éruptif (Figure 3).

 

Figure 3 : Localisation de la fissure éruptive qui s’est ouverte le 14 juillet, 00h50 heure locale et du front du coulée au 15 juillet, 14h heure locale (fond image : GoogleEarth). (© OVPF/IPGP)

 

Les estimations réalisées par méthodes satellites via la plateforme HOTVOLC (OPGC - Clermont Ferrand) font état de débits minimums de l’ordre de 2 m3/s.

 

A noter que cette évolution vers une diminution des débits et d’une focalisation de l’activité éruptive sur le point le plus en aval de la fissure éruptive est un processus habituel observé lors des éruptions du Piton de la Fournaise.