Bulletin d'activité du vendredi 31 mai 2019 à 5h40 (Heure locale) | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

  Bulletin d'activité du vendredi 31 mai 2019 à 5h40 (Heure locale)

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Niveau d’alerte : Vigilance
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Après une première journée de forte sismicité enregistrée le 27 mai 2019 sous le sommet du Piton de la Fournaise à l’aplomb du réservoir magmatique superficiel (33 séismes volcano-tectoniques superficiels, < 2km de profondeur), de nouveau une forte sismicité a été enregistrée le 30 mai et en ce début de 31 mai (109 séismes volcano-tectoniques superficiels, < 2km de profondeur, entre le 30 et le 31 mai 5h heure locale) avec notamment deux petites crises sismiques de courte durée le 31 mai de 02h43 à 03h (heure locale) et de 04h29 à 04h37 (heure locale).

 


A cela s’ajoute pour la journée du 30 mai, une détection d'espèces soufrées (H2S et en moindre mesure de SO2) en fin d’après midi sur la station multigaz de l’OVPF localisée au sommet du volcan.

 


Cette activité sismique fait suite à la reprise de l’inflation (gonflement) du volcan enregistrée depuis début mai et accompagnée d’une augmentation des concentrations en CO2 dans le sol en champ lointain (Plaine des Cafres) et proche (Gite du Volcan).

 


Cette activité sismique montre que le milieu se fragilise et que cette fragilisation s’accélère suite à une pressurisation du réservoir magmatique superficiel réalimenté par du magma plus profond.

 


A noter que ce processus de mise en pression du réservoir superficiel peut durer plusieurs jours avant que le toit du réservoir ne se fragilise et ne se rompt, donnant ainsi lieu à une injection de magma vers la surface, mais peut également s’arrêter sans donner lieu à une éruption.