Bulletin mensuel du jeudi 1 mars 2018 | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

  Bulletin mensuel du jeudi 1 mars 2018

Sismicité


Au mois de février 2018, l’OVPF a enregistré au total :


• 68 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2 km de profondeur) sous les cratères sommitaux ;
• 3 séismes profonds (> à 2 km de profondeur) ;
• 168 effondrements (dans le Cratère Dolomieu, au niveau des remparts de l’Enclos Fouqué ainsi qu’au niveau du site éruptif de juillet/août 2017) ;
• 60 séismes locaux (sous l’île, côté Piton des Neiges) ;
• 2 séismes régionaux (dans la zone océan indien).


L’activité volcano-tectonique sous le massif du Piton de la Fournaise a légèrement augmenté lors des deux dernières semaines de février, avec 63 événements enregistrés entre le 16 et le 28 février (Figure 1).

 

Figure 1 : Histogramme représentant le nombre de séismes volcano-tectoniques superficiels enregistrés sous les cratères sommitaux entre le 1er janvier et le 28 février 2018. (© OVPF/IPGP)

 

 

Déformation


Suite à l’importante inflation du mois de janvier liée à une activité hydrothermale intense, conséquence des fortes pluies du début d’année (02 au 18 janvier 2018 ; cf. bulletin mensuel du 01 février 2018), une relaxation et une déflation de la zone sommitale a été observée jusqu’au 10 février environ.  Une inflation (gonflement) de l’édifice est depuis de nouveau enregistrée (Figure 2).

 

Figure 2 : Illustration de la déformation depuis la fin de l’éruption du 14 juillet-28 août 2017 (l’éruption du 14 juillet-28 août 2017 est ici représentée en jaune). Est ici représentée une ligne de base (distance entre deux récepteurs GPS) traversant le cratère Dolomieu du nord au sud (en noir les données brutes, en bleu les données lissées sur une semaine). Une hausse est synonyme d’élongation et donc de gonflement du volcan ; inversement une diminution est synonyme de contraction et donc de dégonflement du volcan. (© OVPF/IPGP)

 

 

Géochimie des gaz


L’augmentation de la sismicité lors des deux dernières semaines de février et la reprise de l’inflation de la zone sommitale se sont accompagnées de variations dans les concentrations en CO2 enregistrées dans le sol :
- Secteur distal, région Plaine des Cafres / Plaines des Palmistes : Tendance à la baisse.
- Secteur proche du Gîte du Volcan : Forte augmentation (Figure 3).

 

Figure 3 : Concentration moyenne en CO2 dans le sol au niveau du Gîte du Volcan entre septembre 2016 et février 2018 (les éruptions du 11-18 septembre 2016, du 31 janvier-27 février 2017 et du 14 juillet – 28 août 2017 sont représentées en rouge, et l’injection de magma du 17 Mai 2017 est représentée par une barre grise). En bleu les données brutes. En rouge les données corrigées des effets de température. Les valeurs sont normalisées par rapport à la valeur maximale enregistrée. (© OVPF/IPGP)

 

La baisse des concentrations en CO2 dans le sol en champ distant associée à une augmentation en champ proche du cône terminal pourrait indiquer un transfert des zones distantes vers la zone centrale (en accord avec l’augmentation de l’inflation sommitale fin février).

A noter que les flux de SO2 dans l’air enregistrés au bord de l’Enclos Fouqué sont en-dessous ou proche du seuil de détection (l’absence de détection est compatible avec un transfert magmatique qui reste toujours profond, sous le niveau de la mer).

Au sommet, de faibles concentrations de H2S (proches de la limite de détection) et parfois de SO2 sont toujours enregistrées.

 

 

Bilan activité Piton de la Fournaise

 

L’ensemble de ces observations montre pour le mois de février la poursuite d’ :


- une réalimentation profonde en magma (sous le niveau de la mer) ;


- une pressurisation du réservoir magmatique superficiel qui a tendance à s’accélérer.