Les réseaux d'observation de l'OVSG | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

  Les réseaux d'observation de l'OVSG

Les cartes des réseaux d'étude et de surveillance

Présentation des réseaux

 

Il s'agit de près de 200 sites de mesures dont une soixantaine équipés de stations autonomes (avec batteries et panneaux solaires) télémétrées par radio-transmission vers l'Observatoire. Les réseaux couvrent essentiellement le massif de la Soufrière au sens large, mais une quinzaine de stations sont dispersées sur l'Arc des Petites Antilles, de Nevis (au nord) à la Dominique (au sud), en passant par les îles de l'archipel guadeloupéen. Plus au sud, les réseaux de l'Observatoire de Martinique prennent le relais et s'étendent de la Martinique à Sainte-Lucie (voir les cartes détaillées ci-dessous).

 

Ils sont mis en place afin de mieux comprendre :

  • le fonctionnement du volcan en période non-éruptive et de déceler de manière plus fiable des changements soudains ou progressifs de comportement qui pourraient présager une éruption future ;
  • le fonctionnement de l'activité géodynamique de l'arc des Petites Antilles par l'enregistrement continu des séismes et la détermination de leurs caractéristiques.

 

Ces réseaux nécessitent une maintenance technique permanente (c'est d'ailleurs l'une des principales tâches de l'Observatoire) et sont évolutifs : régulièrement, souvent avec l'aide d'équipes scientifiques françaises ou étrangères, l'observatoire installe de nouvelles stations, expérimente de nouvelles méthodes ou cherche à automatiser les mesures encore manuelles.