Histoire de l'OVSM | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

  Histoire de l'OVSM

Construction de l'Observatoire sur le Morne des Cadets
Construction de l'Observatoire sur le Morne des Cadets (OVSM - IPGP)

Dès 1902, Alfred Lacroix, Professeur au Muséum d’Histoire Naturelle et chargé par le Ministère des Colonies d'étudier et de suivre les manifestations éruptives de la Montagne Pelée, fit établir deux postes d'observations. Le premier à Assier dans le but d’observer les manifestations vers l’Est suite à la catastrophe de Morne-Rouge et le second au Morne-des-Cadets, sur la commune de Fonds Saint-Denis sous la forme d’un véritable observatoire volcanologique.

Durant la période de 1903 à 1905, le Capitaine Perney de l’armée de la Colonie dirige l’Observatoire et est chargé de l’observation visuelle et photographique du volcan. De 1905 à 1925 se succèderont à la direction de l’Observatoire : Guinoiseau (1905-1910), photographe dont les clichés illustrent le rapport rendu par le Pr. Lacroix et M. Simon (1910-1925), professeur au lycée Schoelcher. Le volcan ne donnant plus de signes d’activité et faute de moyens, les observations cessent en 1925 soit quatre ans avant l’éruption de 1929-1932. Durant cette dernière, Messieurs Boutin et Revert sont chargés de mission.

C’est en 1935 qu’est construit l’observatoire actuel sur le Morne Moustin (même s’il conserve le nom d’Observatoire du Morne-des-Cadets) qui est alors sous la direction du Service Météorologique et de Physique du Globe. En 1936, les ingénieurs Quervain et Picard construisent un sismographe de 20 tonnes qui portera leurs noms et dont il n’existe que trois exemplaires dans le monde. Celui de l’observatoire est aujourd’hui une pièce de musée exposée dans le bâtiment.

De 1936 à 1959, l’Observatoire est dirigé par Pierre Molard pour le Service Météorologique et de Physique du Globe (jusqu’en 1946) puis pour l’Institut de Physique du Globe à qui est confiée depuis cette date la mission de surveillance du volcan. L’Observatoire Météorologique est alors déplacé à Fort Desaix et est dirigé par Météo France. Pierre Molard sera assisté pendant sa direction par deux ingénieurs du Service Météorologique : Jean Romer (1936-1939) puis Serge Frolow (1940-1947).

A la mort de Pierre Molard en 1959, la direction de l’Observatoire est confiée à Henri Grunevald (IPGP) et à Sylvain Eschenbrenner (IPGP) jusqu’en 1970.  Ils seront succédés par Jean-Pierre Viodé (CNRS) de 1970 à 1984 et de 1990 à 2005. Entre ces deux dates, c’est Georges Boudon (IPGP) qui assura les fonctions de directeur.

En 1985, dans le cadre des lois de décentralisation, le bâtiment qui abrite l’Observatoire passe sous compétence du département de la Martinique.

De 2005 à 2008,  l’Observatoire sera dirigée pour la première fois par une femme : Sara Bazin (IPGP). C’est en 2006 que le nom actuel d’Observatoire Volcanologique et Sismologique de la Martinique (OVSM) est adopté et remplace celui d’Observatoire du Morne des Cadets sous lequel il est encore cité.

 

Depuis 2008, la direction de l’OVSM est assurée par Valérie Clouard (IPGP).