Le réseau sismologique | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

  Le réseau sismologique

Carte du réseau sismologique.

Le réseau sismologique peut être décomposé en deux sous-réseaux :

  • Le réseau de surveillance volcanologique constitué de 6 stations équipées de sismomètres verticaux courte période (SERCEL L4-C 1Hz) réparties autour de la Montagne Pelée :

Case-Petit (CPM), Morne Lénard (MLM), Grand Bé (GBM), Calebasse (PCM), Balai (BAM), Savane Anatole (SAM)

(Les points IA1 et IA2 sont des sites pré-installés du réseau d'intervention commun Guadeloupe - Martinique, destinés à reçevoir des stations 3 composantes numériques en cas de crise.)

et d'une station équipée d'un sismomètre longue période 3 composantes sur le cratère (LAM).

 

Sismicité de la Montagne Pelée.
  • Le réseau de surveillance de la sismicité locale et régionale constitué de 4 stations équipées de sismomètres verticaux courte période autour de la plaine du Lamentin , 2 stations vers l’est et 2 stations vers le nord :

Bigot (BIM), Trois-Ilets (TRM), Aéroport Militaire (ZAM), La Pointe (LPM).
Montagne du Vauclin (MVM), Caravelle (CRM).

Observatoire 3 composantes (FDF), Bellevue (BVM) qui peuvent également être considérées comme des stations excentrées du réseau volcanologique.

La station H5B au sud est une station 3 composantes gérée par le CEA/DASE mais dont la maintenance est assurée par l'observatoire. Elle fait partie du réseau mondial assurant le contrôle de l'application du Traité d'Interdiction Totale de Essais Nucléaires (CTBTO).

 

Une station du réseau mondial GEOSCOPE (IPGP) est également installée à l'observatoire.