Magnétostratigraphie de coupes sédimentaires datées du Cambrien et du Précambrien en Sibérie : Influence de la graine sur la fréquence des inversions géomagnétiques ? | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

Équipes de recherche

Paléomagnétisme

  Magnétostratigraphie de coupes sédimentaires datées du Cambrien et du Précambrien en Sibérie : Influence de la graine sur la fréquence des inversions géomagnétiques ?

L’objectif principal de notre projet est de déterminer l’évolution à long terme de la fréquence des inversions géomagnétiques depuis la fin du Mesoprotérozoïque, vers 1 milliard d’année, jusqu’au Cambrien, vers 500 millions d’années. Grâce à l’acquisition de nouvelles données magnétostratigraphiques en Sibérie, nous sommes en train de détailler la séquence des inversions géomagnétiques durant une période qui pourrait être marquée par le début de la nucléation de la graine. Nous pourrons tester en particulier le scénario que nous avons proposé selon lequel le temps passé par la géodynamo dans l’état de superchron aurait progressivement diminué depuis le Méso/Néoprotérozoïque, ainsi que peut-être la fréquence moyenne des inversions entre les superchrons.

Ce projet est soutenu par le CNRS et par le Ministère Russe de l’Education et de la Recherche