Séisme centre Italie, 24 août et 30 octobre 2016 | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

  Séisme centre Italie, 24 août et 30 octobre 2016

Séismes d'octobre 2016

Un nouveau séisme de magnitude Mw estimée à 6.6 a frappé l'Italie a 6h40 UTC (7h40 heure locale) tôt ce dimanche 30 octobre . Ce séisme dont la profondeur est estimée entre 6 et 16 km s'est produit à quelques kilomètres de la ville de Norcia près de l’épicentre du séisme d'Amatrice du 24 Aout dernier et au sud de la zone épicentrale des séismes de magnitude 5.5 et 6.1 du 25 octobre 2016. Le mécanisme au foyer est similaire à ceux des séismes précédents et indique la rupture d’une faille normale d’orientation NNW-SSE

 

 

 

Séisme d'août 2016

Un tremblement de Terre destructeur, de magnitude Mw 6.1 à 6.2, s’est produit dans le centre de l’Italie dans la nuit du 23 au 24 Août 2016 vers 3h30 en heure locale. L’épicentre est situé une dizaine de km au SE de la ville de Norcia, dans le coeur de la chaîne de montagnes des Apennins. De nombreuses répliques ont été enregistrées dans les heures qui ont suivi le choc principal, dont deux de magnitude 5 à 5.5 une heure après. Le mécanisme au foyer du séisme, ainsi que la répartition des répliques sur environ 25km dans une direction NW-SE, montre que le séisme a rompu une faille normale, longue d’une vingtaine de km, parallèle à la chaîne des Apennins.

 

 

Ce type de rupture sismique, et l’ordre de grandeur de la magnitude, sont typiques des évènements qui affectent régulièrement le centre de l’Italie. La rupture du 24 Août se situe entre les zones de failles activées par les séquences sismiques de l’Aquila (2009, M6.3) et de Colfiorito (1997, M6 pour le choc principal). Plusieurs séismes historiques, de magnitude supérieure à 6.5, sont bien documentés dans la région. Notons en particulier deux évènements en 1703 l’un proche de Norcia, l’autre de l’Aquila, chacun avec une magnitude estimée à 6.7. Plus au sud, le tremblement de Terre d’Irpinia de magnitude 6.9 fit de très nombreuses victimes et destructions en 1980. Le risque de séismes du même type était donc bien établi et identifié pour la région affectée le 24 Août. Malheureusement, les monuments et le bâti ancien typique des villes et villages du centre de l’Italie est très vulnérable, ce qui explique les importantes destructions.


L’histoire sismique du centre de l’Italie, ainsi que la présence de nombreuses failles actives très segmentées, implique que les tremblement de Terre s’y produisent souvent en séquences ou « crises » sismiques. Ce fut le cas en 1997 et 2009, ainsi qu’en 1703. On ne peut donc exclure des répliques de magnitude comprises entre 5 et 6, ou même le déclenchement d’autres évènements comparables au choc principal sur des failles voisines de celle qui a rompu dans la nuit du 23 au 24 Août.


R. Lacassin, IPGP, 24 Août 2016, 10:00 & N. Feuillet, IPGP, 30 octobre 2016

 

Retrouvez plus d'informations sur le séisme sur le site de Géoscope