Déformation récente de l'Himalaya du Bhoutan à travers des études morphotectonique et paléosismologique | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

  Déformation récente de l'Himalaya du Bhoutan à travers des études morphotectonique et paléosismologique

Lundi 24 Avril 2017
Séminaires Tectonique et Mécanique de la lithosphère
Romain Le Roux-Mallouf
(ISTerre, Grenoble)
Extrait: 

La chaîne Himalayenne est l'un des exemples les plus spectaculaires de déformation active à la surface de notre planète. Au cours des derniers siècles, de nombreux séismes majeurs (Mw > 7.5) ont affecté l'Himalaya et le lourd bilan humain du séisme de Gorkha en 2015 indique un aspect sociétal important. Cependant, la taille maximale et la probabilité d’occurrence de ces méga-séismes sont toujours matière à débat. Or, bien qu'étant une zone charnière le long de l'arc, le royaume du Bhoutan reste pas ou peu documenté. Longtemps considéré comme une zone asismique de 350 km de long, un seul écrit historique rapporte l'occurrence d'un séisme dévastateur en 1713.Mon travail de recherche porte sur la quantification de la déformation, à différentes échelles spatiale et temporelle, de l'Himalaya du Bhoutan à travers des études morphotectonique et paléosismologique. Il s'intègre dans des projets (nationaux et internationaux) plus larges qui portent sur (1) l’étude des variations latérales et les mécanismes de déformation le long de l’arc Himalayen (2) la quantification de l’aléa sismique au Bhoutan. Les résultats présentés porteront sur les différentes études le long du front ouest et centre Bhoutanais qui ont permis de mettre en évidence l'occurrence de six séismes majeurs durant les derniers 2700 ans et qui montrent que le Bhoutan ne peut pas être considéré comme une zone asismique. A une échelle régionale, l'occurrence de séismes majeurs au Bhoutan participe au débat d'un méga-séisme de magnitude 9 le long de l'arc Himalayen.