Transport des métaux par les nanoplastiques à travers des systèmes estuariens: intégration dans le cycle du carbone et risques écotoxicologiques | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

  Transport des métaux par les nanoplastiques à travers des systèmes estuariens: intégration dans le cycle du carbone et risques écotoxicologiques

Jeudi 10 Décembre 2020
Séminaires thème Système Terre
Laura Rowenczyk
(McGill University, Department of Chemical Engineering)
Extrait: 

https://u-paris.zoom.us/j/84230194392?pwd=QW9BeGU5ekZxelo5bko5NFVLMUNMQT09

ID de réunion : 842 3019 4392
Code secret : 018998

Les nanoparticules présentent des temps de résidence dans la colonne d’eau et des capacités d’adsorption plus élevés que les particules de plus grande taille. Ces caractéristiques uniques régissent leur comportement et leur devenir au sein d’un milieu complexe. Lors de cette présentation, des techniques de caractérisation originales développées lors de mes précédentes recherches seront présentées à travers deux exemples, les nanoparticules de TiO2 en tant que filtres solaires, et les nanoplastiques incidentels. Puis, le devenir et l’impact des nanoparticules dans des systèmes biologiques seront évalués et commentés en relation avec leurs caractérisations.

Dans un second temps, je vous exposerai ma proposition de projet de recherche portant sur le rôle des nanoplastiques dans le transport de métaux à travers des systèmes estuariens. Ce transport pourrait constituer une source de métaux indispensables au développement des microorganismes marins et paradoxalement, il pourrait aussi représenter une source de contamination en provenance de la zone critique. Ce double effet de "cheval de Troie" souligne le risque environnemental considérable que peuvent représenter les nanoplastiques.