LABEX UnivEarthS GeoVirgo | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

  LABEX UnivEarthS GeoVirgo

Participants hors IPGP : 
APC Université Paris Diderot : Matteo Barsuglia (PI)
Eric Chassande-Mottin

Labex UnivEarthS -GeoVirgo: Géophysique et Détecteur d'ondes gravitationnelles

 

La détection des ondes gravitationnelles (GW) représente un défi majeur de la physique moderne et en particulier de la théorie de Relativité Générale d’Einstein.

Elle rend nécessaire la détection de déplacements associés aux GW de l’ordre de $10^{-19} m$ sur une longueur de quelques kilomètres. Le détecteur VIRGO installé près de Pise (Italie) est un interféromètre en forme de L, constitué de 2 bras de 3 kms de long et en train d’atteindre sa sensibilité nominale. Le taux d’événements astrophysiques créant des GW est encore faible mais l’amélioration du détecteur (Advanced Virgo) devrait permettre une 1ère détection de GW, en collaboration avec d’autres projets internationaux dans le monde tels que LIGO, GEO, LCGT…

Cependant, une des limitations les plus sévères pour la détection des GW est le bruit de fond naturel, sismique et environnemental (tectonique, océanique, atmosphérique, anthropique) à basse fréquence.

En dehors du détecteur VIRGO, plusieurs sismomètres large-bande fonctionnent. Par conséquent, inversement, VIRGO+ sismomètres peuvent être utilisés comme instrument géophysique, constituant une occasion unique de détecter des mouvements extrêmement faibles à l’intérieur de la Terre. Nous prévoyons d’utiliser ces données pour calculer directement certaines composantes des tenseurs de déformation et de rotation. Après l’estimation du bruit sismique des différents instruments (VIRGO + BB sismomètres) en utilisant les méthodes classiques développées en routine par le réseau GEOSCOPE, nous prévoyons d’estimer le seuil de détection de tout l’instrument et de partir à la recherche des événements sismiques, oscillations libres (modes de Slichter, …), marées et bourdonnement terrestre.