Thèse de Amandine Sergeant | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

  Thèse de Amandine Sergeant

Analyse et modélisation des ondes sismiques générées lors des séismes glaciaires
Encadrant (et co-encadrant) : 
Olivier Castelnau (CNRS, PIMM-ENSAM)
Vladislav Yastrebov (CNRS, Mines ParisTech)
Résumé: 

Depuis 10 ans, on mesure une accélération du retrait et de l'amincissement des glaciers, notamment ceux de la calotte polaire du Groenland. Ces glaciers émissaires se jettent dans l'océan et les changements de température de l'eau et la fonte de la banquise ont un impact direct sur leur dynamique. La compréhension de ces effets est déterminante pour la quantification des bilans de masse des calottes polaires et leur contribution future à l'augmentation du niveau des mers. Des séismes qualifiés de glaciaires sont observés lors du velâge d'icebergs volumineux de l'ordre du km^3 au front des glaciers à terminus marin. En instabilité gravitaire, ces icebergs tombent et se retournent dans l'eau compressant ainsi le front du glacier. Celui-ci se déforme élastiquement produisant au sol des ondes sismiques longues périodes (10-150 sec) qui se propagent sur des distances télésismiques. L'objectif de cette thèse est l'analyse de la source sismique à l'origine des séismes glaciaires, et la construction d'un modèle de déformation correspondant. Ceci permettra à terme de quantifier les phénomènes physiques se produisant lors d'épisodes de velâge d'icebergs uniquement à l'aide d'enregistrements sismiques et d'apporter de nouveaux outils dans l'estimation de la perte de masse de glace et l'étude de son impact sur la dynamique des calottes polaires.

Date de soutenance: 
Mercredi 16 Novembre 2016 - 10:00