Thèse de Kevin Juhel | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

  Thèse de Kevin Juhel

Caractérisation et détection de signaux gravitaires transitoires générés par rupture sismique
Encadrant (et co-encadrant) : 
Matteo Barauglia (APC)
Résumé: 

Les systèmes d’alerte rapide aux tremblements de terre sont des dispositifs automatisés qui permettent de détecter l’occurence d’un tremblement de terre et de diffuser le plus rapidement possible une alerte avant l’arrivée des ondes sismiques. Les systèmes conventionnels actuels reposent sur la différence de vitesses entre ondes sismiques P (de compression, plus rapides) et S (de cisaillement, plus lentes et destructrices). La redistribution des masses lors d’une rupture sismique produit une modification quasi-instantanée du champ gravitationnel terrestre, un système d’alerte reposant sur de tels signaux gravitaires pourrait donc concurrencer les systèmes d’alerte actuels.

Cette thèse a pour but de détecter un signal de gravité dynamique émis pendant le séisme de Tohoku de magnitude Mw = 9.0, à travers l’analyse des données du gravimètre supra-conducteur de Kamioka et du réseau de sismomètres large-bande japonais Fnet. Nous chercherons aussi à caractériser numériquement ce signal, à l’aide de méthodes telle que les modes propres de la terre. Nous étudierons également l'implémentation d’un système d’alerte rapide basé sur des signaux gravitaires.

Date de soutenance: 
Mardi 05 Décembre 2017 - 14:00