Vers une logique mathématique des séries sédimentaires | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS