L'IPGP accueille le biogéochimiste américain Stephen Porder, lauréat de la chaire Fulbright-Tocqueville 2021 | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

  L'IPGP accueille le biogéochimiste américain Stephen Porder, lauréat de la chaire Fulbright-Tocqueville 2021

Leçon inaugurale de Stephen Porder, titulaire de la chaire Fulbright-Tocqueville 2021 : "Erosion and the rejuvenation of terrestrial ecosystems"
Visioconférence organisée dans le cadre du thème "Système Terre" de l'IPGP
Mercredi 7 avril 2021, 16h

 

Programme

  • Accueil par Gauthier Hulot, Directeur adjoint Recherche de l’IPGP
  • Présentation de la Chaire Tocqueville - Fulbright par Elizabeth Martin-Shukrun, conseillère culturelle de l’ambassade des États-Unis en France et membre du comité de direction de la commission Fulbright France
  • Introduction de la conférence par Jérôme Gaillardet, responsable de l'équipe "Géochimie des enveloppes externes" de l'IPGP

 

Abstract

Erosion is a dominant process shaping the Earths' surface, but erosion can have complex and counterintuitive effects on ecosystem properties and processes. In this talk I highlight the different ways ecosystem scientists have explored the effects of erosion, with a particular focus in tropical rainforests. These systems cover less than ten percent of Earth's terrestrial surface, but account for around a third of all terrestrial primary productivity. Thus, the interaction between these forests and their geomorphic setting has an outsized role on the global carbon cycle. Understanding the present, and future of productivity in the tropics requires a better understanding of the link between erosion, soils, and forest properties.

 

Lien Zoom de la conférence

https://u-paris.zoom.us/j/81669778216?pwd=U3RaaGpDeEhPckRtMkptdUxSbmZmUT09

 

Stephen Porder

Titulaire de la prestigieuse chaire Fulbright-Tocqueville 2021, Stephen Porder a été invité par Jérôme Gaillardet à rejoindre l'IPGP dès le mois de septembre 2020 au sein de l'équipe GEE (Géochimie des Enveloppes Externes). Cette bourse permet à un chercheur américain de venir passer une année dans un établissement d'enseignement supérieur et de recherche français.

 

Stephen est professeur d'écologie et de biologie de l'évolution à l'université Brown de Providence, dans le Rhode Island. Ses travaux portent sur la compréhension des limites de la croissance dans les forêts tropicales humides, les défis environnementaux de l'agriculture industrielle et les obstacles sociaux, économiques et écologiques à la reforestation à grande échelle des forêts tropicales. Son travail à l'intersection de la géologie, la géomorphologie et l'écologie l'a conduit à travailler à l'Observatoire de la zone critique de Luquillo, à Porto Rico, où sa collaboration avec Jérôme Gaillardet a débuté.


Stephen est également membre de l'Institute at Brown for Environment and Society et directeur de la Climate Solutions Initiative. En outre, en tant que vice-recteur au développement durable de Brown, il œuvre à l'arrêt de l'utilisation d'énergies fossiles sur le campus, avec l'objectif de passer à une électricité produite entièrement à partir de sources renouvelables, ainsi qu'à l'intégration de l’enseignement et la recherche sur le développement durable dans la vie quotidienne de l'université. Enfin, il travaille avec d’autres universités et partenaires extérieurs à l'accélération de la transition vers des émissions zéro carbone afin de ralentir le changement climatique.

 

"Mes recherches se situent à l’intersection entre l’écologie, la géologie et la biogéochimie et se concentrent principalement sur la compréhension du cycle des nutriments dans les paysages tropicaux." explique Stephen Porder. "Les zones tropicales connaissent la croissance démographique et les changements d’exploitation des sols les plus rapides de la planète. Avec trois milliards de personnes en plus au niveau mondial au cours du siècle à venir, principalement localisées dans ces zones fragiles, il est vital que nous comprenions mieux la manière dont ces systèmes répondront à ces bouleversements anthropiques.

 

Je suis très heureux d'avoir l'opportunité de poursuivre ce travail à l'IPGP en collaboration avec Jérôme Gaillardet et son équipe. Les recherches menées au sein de l’équipe GEE sont principalement axées sur les questions géologiques, géochimiques et hydrologiques ; l’objectif est d’intégrer les problématiques et techniques écologiques dans l’étude de la zone critique de la Terre."

 

La chaire Fulbright-Tocqueville

 

La Commission Fulbright franco-américaine d'échanges universitaires et culturels (CFA), en partenariat avec le Ministère  de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'innovation (MESRI) et le Département d'État américain, a créé en 2005 la Chaire franco-américaine Tocqueville-Fulbright, à l'occasion du bicentenaire de la naissance d'Alexis de Tocqueville et du centenaire de la naissance du sénateur J. William Fulbright.

 

L'objectif de cette chaire est de créer, de développer ou de renforcer des coopérations franco-américaines dans des domaines et thématiques essentiels à l’avenir de nos sociétés et à la compréhension mutuelle entre nos peuples.

 

La Chaire Tocqueville-Fulbright a pour but de renforcer la recherche collaborative entre les États-Unis et la France. Ce programme consiste à donner la possibilité à une université française d’inviter un professeur/chercheur américain et lui donner l’opportunité de rencontrer ses pairs français, d’organiser et de participer à des conférences, et d’interagir avec des doctorants et des étudiants diplômés dans sa discipline. Le lauréat américain donnera des cours à des étudiants au niveau master et doctorat, poursuivra ses recherches, et organisera et participera à des conférences et séminaires liés à son domaine d’expertise.

 

Contact :

Jérôme Gaillardet - équipe Géochimie des enveloppes externes