Sédiments et carottes | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

  Sédiments et carottes

 Les carottes de sédiments sont des échantillons prélevés au fond des océans avec des appareils situés à bord du bateau. On les appelle carottes parce qu’elles en ont la forme, celle d'une carotte géante qui mesure plusieurs mètres. Certaines peuvent même avoir la longueur d’une piscine olympique (50) ! On peut la couper en lamelles, on peut « la cuisiner » au laboratoire mais on ne la mange pas !!

 

Une partie des sédiments marins provient des roches des montagnes, transportées par la pluie, le vent puis les rivières jusqu’à la mer (E.Mitard)

En effet, elles sont formées de sédiment, c’est-à-dire, un mélange plus ou moins compact de très petites particules (tout petits cailloux) collées les unes aux autres. Ces particules peuvent provenir des iles et des continents autour. Elles arrivent dans l’océan par les fleuves, les vents...Le vent peut également apporter des particules de beaucoup plus loin, comme par exemple du Sahara !

 

Le sédiment peut aussi contenir de tous petits fossiles de micro-organismes qui vivent à la surface ou au fond de l’océan, comme les foraminifères ou les coccolithophoridés.  Ces particules sont tellement petites qu’il faut une loupe ou un microscope pour les observer.  

 

Foraminifères d'environ 0.5 mm
Coccolithophoridés d'environ 0.005 mm


Pourquoi l’étudier?

Une carotte est comme un livre qui raconte une partie de l’Histoire de la Terre, sauf que sa lecture est un peu plus compliquée, pour cela le scientifique s’arme d’outils divers qui lui permettent de connaître les événements qui sont enregistrés dans le sédiment. Les carottes ne sont pas gardées dans des bibliothèques mais dans des carothèques.

 

La carothèque du Museum national d'histoire naturelle (L.Johannes)

 


Grâce aux carottes prélevées pendant la campagne, on va pouvoir reconnaître et dater des tremblements de Terre très anciens aux Antilles, qui ne sont pas enregistrés dans les livres d’Histoire, et ainsi essayer d'anticiper les risques futures pour la population.

 

Pour allez plus loin:

Site de la collection océanique du Museum national d'histoire naturelle