Je suis
FR FR
Citoyen / Grand public
Chercheur
Étudiant / Futur étudiant
Entreprise
Partenaire public
Journaliste
Enseignant / Elève

L’activité éruptive du volcan Tungurahua est régulée par la structure chimique fine de sa source magmatique

Le volcanisme d’arc est une conséquence de la fertilisation du coin du manteau par les fluides de subduction (métasomatisme). Ce phénomène gouverne la production magmatique le long des arcs sur de longues échelles spatiales et temporelles. A plus petite échelle, l'éruption épisodique d’un volcan d'arc est généralement attribuée à l'évolution et à la recharge de son réservoir de magma dans la croute, sans lien établi avec les processus dans le coin mantellique.

L’activité éruptive du volcan Tungurahua est régulée par la structure chimique fine de sa source magmatique

Volcan Tungurahua - © Jonathan Ardila sur Unsplash

Date de publication : 27/03/2023

Presse, Recherche

Équipes liées :
Systèmes volcaniques

Thèmes liés : Risques naturels

La récente étude, impliquant des scientifiques du CNRS-INSU, rapporte un lien entre l’activité éruptive récente (1999-2016) du volcan Tungurahua en Équateur et le métasomatisme à petite échelle de la source de magma. Au cours de la séquence éruptive, le taux moyen de production de magma varie de manière logarithmique avec le degré d’enrichissement  de la source. Une telle corrélation indique un contrôle majeur de l’enrichissement de la source sur la production de magma et l’activité éruptive. Ce type de contrôle n’a été documenté jusqu’à présent que pour les volcans boucliers basaltiques directement connectés au manteau. Les données montrent également que la séquence éruptive 1999-2016 s’est terminée en raison de l’épuisement de la source enrichie au cours des toutes dernières semaines.

Les résultats de cette étude suggèrent que la fertilisation métasomatique du coin du manteau sur de courtes échelles spatiales et temporelles régule la production de magma et, finalement, le dernier cycle éruptif du volcan Tungurahua. Ce mécanisme pourrait aussi expliquer les éruptions de longue durée des volcans andésitiques.

Laboratoire CNRS impliqués :

  • Institut de Physique du Globe de Paris (IPGP) / Université Paris Cité 
  • Tutelles : IPG / CNRS
  • Laboratoire Magmas et Volcans (LMV) / OPGC
  • Tutelles : UCA / IRD / CNRS

Réf : Vlastélic, I., Sainlot, N., Samaniego, P. et al. Arc volcano activity driven by small-scale metasomatism of the magma sourceNat. Geosci. (2023)

Dernières actualités
L’orage magnétique exceptionnel observé par l’IPGP
L’orage magnétique exceptionnel observé par l’IPGP
Les 10 et 11 mai derniers, une large partie de l’hémisphère nord a pu observer des aurores boréales à des latitudes exceptionnellement basses. Ces phé...
Une nouvelle micro-plaque tectonique identifiée au nord de la Faille du Levant
Une nouvelle micro-plaque tectonique identifiée au nord de la Faille du Levant
En analysant de façon systématique les images radar Sentinels-2, une équipe internationale met en évidence, dans une étude publiée dans Science Advanc...
Yann Klinger lauréat d’une ERC Advanced Grant 2023
Yann Klinger lauréat d’une ERC Advanced Grant 2023
Yann Klinger, directeur de recherche CNRS et responsable de l'équipe de Tectonique et mécanique de la lithosphère à l'IPGP, a obtenu la prestigieuse s...
Météorite et magnétisme en bande dessinée !
Météorite et magnétisme en bande dessinée !
Pour faciliter la compréhension de son sujet de recherche, une chercheuse de l'IPGP et du MIT s'est associée à une illustratrice, également géophysici...