Je suis
FR FR
Citoyen / Grand public
Chercheur
Étudiant / Futur étudiant
Entreprise
Partenaire public
Journaliste
Enseignant / Elève

Un subtil point de basculement chimique régit le style d’éruption des magmas rhyolitiques

Une équipe de chercheurs de l’Institut de physique du globe de Paris et de l’Université de Munich vient de révéler dans Nature que des changements observables à une échelle nanoscopique dans un magma peuvent provoquer des changements catastrophiques dans la dynamique des éruptions volcaniques qui peuvent alterner entre des éruptions effusives et explosives.

Un subtil point de basculement chimique régit le style d’éruption des magmas rhyolitiques

Date de publication : 08/01/2018

Presse, Recherche

Équipes liées :
Géomatériaux

Thèmes liés : Risques naturels

Et si certaines grandes catastrophes climatiques résultaient du changement de style éruptif de volcans rhyolitiques, pouvant alterner entre éruption effusive et éruption explosive ? Une équipe internationale de chercheurs de l’Institut de physique du globe de Paris et de l’Université de Munich révèle que des changements pouvant survenir à une nano-échelle peuvent provoquer des changements importants dans les dynamismes éruptifs. Trois facteurs clés s’additionnent et modifient la structure et la viscosité d’un magma, provoquant ainsi des changements de dynamisme éruptif :

  • une augmentation du rapport, RK=K/(Na+K) provoque une augmentation de la viscosité de plusieurs ordres de grandeur (Le Losq et al, 2017 Scientific Report)
  • l’indice rhéologique agpaitique, RAI=(Na2O+K2O+MgO+CaO+FeO)/(Al2O3+Fe2O3) pour lequel des valeurs inférieures à 1 se corrèlent avec de fortes viscosités
  • la présence de nanolite d’oxyde de fer va également augmenter la viscosité
Transition entre éruption effusive et explosive, vu par les diagramme RAI versus RK

En observant comment les rapports RAI et RK varient sur des dizaines d’éruptions volcaniques, effusives et explosives, l’équipe franco-allemande vient de montrer que les éruptions les plus explosives s’observent pour des RAI inférieur à 1 et de RK supérieur à 0,5. Ces travaux montrent que les changements infimes de composition chimique d’un magma rhyolitique jouent au premier ordre sur la viscosité contrairement à la teneur en eau ou la présence de cristaux.

Réf : « A compositional tipping point governing mobilization and eruption style of rhyolitic magma » – D. Di Genova, S. Kolzenburg, S. Wiesmaier, E. Dallanave, D. R. Neuville, K. U. Hess & D. B. Dingwell. Nature. doi:10.1038/nature24488

Dernières actualités
L’orage magnétique exceptionnel observé par l’IPGP
L’orage magnétique exceptionnel observé par l’IPGP
Les 10 et 11 mai derniers, une large partie de l’hémisphère nord a pu observer des aurores boréales à des latitudes exceptionnellement basses. Ces phé...
Une nouvelle micro-plaque tectonique identifiée au nord de la Faille du Levant
Une nouvelle micro-plaque tectonique identifiée au nord de la Faille du Levant
En analysant de façon systématique les images radar Sentinels-2, une équipe internationale met en évidence, dans une étude publiée dans Science Advanc...
Yann Klinger lauréat d’une ERC Advanced Grant 2023
Yann Klinger lauréat d’une ERC Advanced Grant 2023
Yann Klinger, directeur de recherche CNRS et responsable de l'équipe de Tectonique et mécanique de la lithosphère à l'IPGP, a obtenu la prestigieuse s...
Météorite et magnétisme en bande dessinée !
Météorite et magnétisme en bande dessinée !
Pour faciliter la compréhension de son sujet de recherche, une chercheuse de l'IPGP et du MIT s'est associée à une illustratrice, également géophysici...