Actualités et communiqués publics de l'OVSM | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

  Actualités et communiqués publics de l'OVSM

Bulletins mensuels (depuis septembre 2020) et bilans hebdomadaires de l'observatoire

•   Rapport annuel 2021 de l'OVSM-IPGP

PDF iconRapport annuel 2020 de l'OVSM-IPGP

 

• Focus :  Guides Pédagogiques / Cendres Volcaniques du Volcan '' La Soufrière '' de Saint-Vincent

Documents pédagogiques et informatifs en français produits avec la collaboration de l’IPGP par l'IVHHN :

1) Guide des mesures préventives à suivre avant, pendant, et après la chute de cendres volcaniques.

2) Guide pour le public sur les risques des cendres volcaniques pour la santé

 

 

• L’OVSM-IPGP préconise le passage en niveau de vigilance volcanique jaune de la Montagne Pelée

Cette préconisation de l’OVSM-IPGP faite à la Préfecture intervient suite à la détection de l’évolution de signaux sismiques mesurés dans le cadre de la surveillance du volcan et la consultation d’un groupe d’experts ayant étudié ces phénomènes.

> voir le communiqué pour en savoir plus

 

• Fabrice R. Fontaine, directeur de l'OVSM-IPGP

Fabrice R. Fontaine, est géophysicien et sismologue, maître de conférences HDR à l’Université de La Réunion dans le Laboratoire GéoSciences Réunion et membre de l’équipe Systèmes Volcaniques de l’IPGP. Il a pris ses fonctions le 1er septembre 2020 comme nouveau directeur et responsable scientifique de l’Observatoire Volcanologique et Sismologique de la Martinique (OVSM).

 

Fabrice est sismologue, il a développé ses recherches à La Réunion et dans l’océan Indien, mais aussi en Polynésie française, aux Galápagos, en Australie et à Mayotte. Il a notamment été en charge du déploiement de plusieurs réseaux sismiques pour l’université nationale australienne : The Australian National University. Il a aussi développé des programmes de recherche en sismologie environnementale pour caractériser la dynamique du transport solide dans les rivières lors de crues cycloniques à La Réunion. Fabrice a enseigné en sciences de la Terre à l’Université de La Réunion, l’Université de Polynésie française, ainsi qu’à l’Université Montpellier 2. Il a encadré de nombreux étudiants de master et en thèse. Il apporte à l’OVSM de nombreuses compétences sur l’imagerie sismique et la structure du manteau supérieur, de la lithosphère et des systèmes volcaniques actifs ainsi que sur leurs liens avec leur contexte tectonique.

 

Contact :

Fabrice R. Fontaine
Directeur et responsable scientifique
Observatoire Volcanologique et Sismologique de la Martinique (OVSM-IPGP)
Habitation Blondel - Morne la Rosette
Route de l'observatoire
97250 Saint-Pierre
Martinique, FWI
Mel: frfont@ipgp.fr
Tel (TU-4): +596 (0)5 96 78 41 42 (bureau)

 

• Actualités concernant les lahars de la rivière du Prêcheur :

 * Évolution et suivi des phénomènes de glissements et de lahars depuis janvier 2018.

 * FAQ sur le phénomène de lahars de la rivière du Prêcheur.

 

Bulletins mensuels de l'OVSM et communiqués sur les séismes ressentis

Ce lien permet d'accéder au dernier communiqué d'information de l'Observatoire Volcanologique et Sismologique de Martinique (OVSM-IPGP). Ces communiqués sont envoyés à une large liste de destinataires: autorités et collectivités locales, organismes scientifiques, médias et particuliers inscrits sur notre liste e-mail. Les communiqués concernent essentiellement les informations sur les séismes ressentis (d'origine tectonique ou volcanique). Vous pouvez aussi consulter l'historique des communiqués de l'OVSM.

Pour une information plus complète et synthétique sur l'activité sismique et volcanique en Martinique, consultez nos bilans mensuels.

Pour recevoir régulièrement ces bulletins, faites simplement la demande à l'adresse (recopier sans les espaces): infos@ovmp.martinique.univ-ag.fr .

 

Si vous ressentez un séisme en Martinique...

 

En dehors des périodes de crise, l'OVSM enregistre une moyenne de 60 séismes régionaux d'origine tectonique par mois, dont certains peuvent être ressentis. Si les caractéristiques principales de ces séismes sont connues dans l'heure qui suit la secousse (localisation de l'épicentre, magnitude et intensités approximatives), il est impossible de déterminer l'intensité réelle et détaillée du séisme dans les différentes zones de la Martinique, c'est-à-dire ses effets exacts sur la population et les bâtiments en chaque lieu, sans un reccueil de témoignage ou une enquête sur le terrain. Si vous avez ressenti une secousse, vous êtes invités à prendre quelques minutes pour témoigner via le formulaire d’enquête macrosismique du BCSF sur http://www.franceseisme.fr/. Les données reccueillies serviront également à améliorer notre connaissance du comportement des différents sols et bâtiments de Martinique face aux séismes.

 

Note sur les communiqués de séismes ressentis

 

Depuis le début de l'année 2005 et grâce à l'élaboration d'un loi d’atténuation des ondes sismiques (baptisée « B-Cube » ) l'OVSM produit des communiqués (intitulés « Rapport préliminaire de séisme concernant la Martinique») semi-automatiques dont l’objectif est de préciser les effets maximaux probables d’un séisme sur les personnes et les bâtiments.

La loi B-Cube a été intégrée dans une routine de calcul automatique qui se déclenche dès qu’un nouvel événement est localisé par l’observatoire. Un document est ainsi produit et imprimé automatiquement si au moins une commune de Martinique a une accélération théorique maximale égale à 2 mg (soit une intensité entre I et II). Le communiqué est validé par le sismologue d’astreinte et sera alors éventuellement envoyé aux autorités, collectivités et médias par courriel et fax.

Les caractéristiques principales de ces rapports préliminaires sont les suivantes :

  • la date et l’heure, la magnitude, la localisation et le type de séisme (tectonique ou volcanique) sont présentés : ils correspondent à l’identification physique du phénomène ;
  • la commune la plus proche de l’épicentre est indiquée (avec sa distance hypocentrale), ainsi que la valeur de l’accélération du sol théorique et l’intensité maximale correspondante ;
  • les valeurs d’accélération et d’intensité sont estimées pour toutes les communes de Martinique où la secousse a pu être ressentie, et présentées par ordre décroissant ;
  • une carte des Petites Antilles localise l’épicentre du séisme ainsi que les valeurs d’accélération estimées par un code de couleur ;
  • un tableau indique l’échelle des perceptions humaines, des dégâts probables, des accélérations et des intensités avec un code de couleur associé (largement inspiré des "ShakeMaps" de l’USGS ).

 

Définition de l'échelle des intensités sismiques.

 

Les valeurs d’accélération du sol sont données à titre indicatif : elles sont théoriques, maximales (pour les « mauvais » sols uniquement) et annoncées de façon à sensibiliser la population à cette grandeur physique, moins connue, par exemple et par analogie, que la vitesse des vents pour les cyclones.

Les valeurs d’intensité (Échelle MSK) sont également données à titre purement indicatif : elles expriment les effets probables de la secousse sur les personnes et les bâtiments en un lieu donné. Les valeurs réelles d’intensité ne seront connues qu’après un recueil de témoignages et éventuellement une enquête détaillée sur le terrain, et dépendent d’un grand nombre de paramètres.