Je suis
FR FR
Citoyen / Grand public
Chercheur
Étudiant / Futur étudiant
Entreprise
Partenaire public
Journaliste
Enseignant / Elève

EROSAT

EROSAT

Début : 01/01/2020

Campagne et mission

Coordinateur(s) : Antoine Lucas

Établissement(s) porteur(s) :
CNRS, IPGP, et Université Paris Cité, LabEx UnivEarthS

Thème(s) lié(s) :
Système Terre

De par leur rôle dans les phénomènes d’érosion et d’approvisionnement en sédiments dans les rivières, les instabilités gravitaires constituent des processus géophysiques parmi les plus essentiels pour expliquer la transformation de la surface de la Terre, et ainsi l’évolution du paysage. En permettant la percolation des ruissellements de surface au sein de roches sédimentaires hautement fragmentés, ces instabilités créent des conditions propices à la météorisation chimique, celle-ci constituant un important puits de carbone atmosphérique.

Le projet EROSAT a pour but d’évaluer le rôle des processus de pente dans les flux de sédiments et d’un soluté provenant de bassins versants, et d’étudier leur impact sur la zone critique des îles de la Guadeloupe, où les taux d’érosion et de météorisation comptent parmi les plus importants de la planète. Grâce à une approche interdisciplinaire mêlant données ObsEra, analyse géochimique et télédétection à échelles multiples, EROSAT permettra une analyse échelonnée entre instabilité gravitaire et charge de sédiments/soluté en rivière. Au final, EROSAT proposera un modèle quantitatif du transport des sédiments et des solutés par instabilité gravitaire.

A lire aussi
Planétologie et sciences spatiales
Planétologie et sciences spatiales
L’équipe de Planétologie et Sciences Spatiales modélise, explore et analyse les processus de formation et d’évolution des intérieurs et des surfaces d...
Géochimie des enveloppes externes
Géochimie des enveloppes externes
L’équipe G2E travaille sur la géodynamique des enveloppes superficielles de la Terre. Elle s’intéresse en particulier au fonctionnement et à l’évoluti...
Système Terre
Système Terre
Mesure, compréhension et modélisation du fonctionnement de la surface de notre planète, aussi appelé Zone critique.