Je suis
FR FR
Citoyen / Grand public
Chercheur
Étudiant / Futur étudiant
Entreprise
Partenaire public
Journaliste
Enseignant / Elève

L’aimantation rémanente détritique de sédiments marins. Signaux en milieu naturel et expérimentations en laboratoire.

Début : 01 octobre 2012

Fin : 26 avril 2016

Encadrant(s) :
Jean-Pierre Valet, Julie Carlut

Equipe(s) liée(s) :
Paléomagnétisme

Statut : Soutenue

Thèse - Cyrielle Tanty

Cette thèse traite de l’acquisition de l’aimantation rémanente détritique par les sédiments marins en couplant l’étude de signaux magnétiques de sédiments naturels déposés dans un milieu turbulent ( turbidites) et prélevés in situ avec ceux de sédiments naturels et artificiels redéposés en laboratoire. L’étude de quatre turbidites d’origines, d’épaisseurs et de compositions différentes a montré que leurs granulométries sédimentaires et magnétiques diminuent en montant dans la colonne et donc que particules sédimentaires et grains magnétiques grossiers atteignent en premier le fond. La plus petite des turbidites fait exception. Pour les trois plus grands évènements, la distribution de la granulométrie magnétique avec la profondeur satisfait une loi d’échelle commune. Une autre caractéristique est la diminution de l’alignement des particules magnétiques entre les couches supérieures et inférieures. Les sédiments déposés dans des conditions plus calmes (petites turbidites et couches hémipélagiques) sont caractérisés par un bon alignement magnétique. Ces résultats suggèrent que les conditions hydrodynamiques et la quantité de particules mobilisées influencent fortement le degré d’alignement des grains magnétiques. L’absence de bioturbation et la rapide accumulation de sédiment empêchent toute réorientation des grains magnétiques. Les expériences de re-déposition ont montré que l’aimantation rémanente détritique est fortement dépendante de la présence et de la concentration de sédiment et dans une moindre mesure de la lithologie.La concentration inhibe la rotation des grains magnétiques. L’aimantation détritique acquise dans un champ de même intensité que la Terre, diminue avec la concentration en sédiment et atteint des valeurs quâsiment nulles au-delà de 55%. Les expériences en présence de magnétofossiles suggèrent aussi que les techniques utilisées pour les reconstructions de paléointensité relative dans les sédiments sont appropriées. Les types de particules magnétiques (pseudo-monodomaines, multidomaines et monodomaines ) ont les mêmes profils d’acquisition en fonction de la concentration en sédiment mais les valeurs des rapports d’aimantation sont différentes. Les rapports se rapprochent plus de ceux d’un sédiment naturel en présence de BMTs. La linéarité de l’aimantation avec l’intensité du champ magnétique est confirmée jusqu’à 100 µT dans le cas où les porteurs magnétiques sont des BMTs et aucun effet de saturation n’est observé. Pour des concentrations en carbonates de 20 à 40%, 10% des grains magnétiques semblent capables de se réorienter après le dépôt, ce qui est comparable aux sédiments naturels.

A lire aussi
Paléomagnétisme
Paléomagnétisme
Thèse - Cyrielle Tanty Cette thèse traite de l’acquisition de l’aimantation rém...