Je suis
FR FR
Citoyen / Grand public
Chercheur
Étudiant / Futur étudiant
Entreprise
Partenaire public
Journaliste
Enseignant / Elève

Hommage à Lev Vinnik

Lev Pavlovich Vinnik, géophysicien exceptionnel et sismologue de renommée mondiale, l'un des membres éminents de l'Institut de physique de la Terre de l'Académie des sciences de Russie, est décédé le 27 septembre 2023, à l'âge de 88 ans. Ses collègues de l’IPGP, où il a souvent séjourné, lui rendent hommage.

Hommage à Lev Vinnik

Date de publication : 11/10/2023

Vie de l’Institut

Équipes liées :
Sismologie

L.P. Vinnik est né le 29 mars 1935 à Smolensk. En 1957, il est diplômé de la faculté de géologie de l’université d’État Lomonosov de Moscou, avec une spécialisation en géologie et en géophysique. De 1957 à 1959, il effectue un hivernage en Antarctique dans le cadre de la troisième expédition antarctique continentale. Depuis 1959, il travaillait à l’Institut de physique de la Terre (IPZ) à Moscou. Après avoir soutenu sa thèse de doctorat en 1966, dans laquelle il étudiait la structure interne de la Terre, il a d’abord travaillé sur la détection sismique des explosions nucléaires. Il a dirigé pendant de nombreuses années le laboratoire de recherche sismologique et le département de la structure interne de la Terre à l’IPZ.

Les recherches de Vinnik en géophysique ont principalement porté sur l’étude de la structure interne de la Terre à partir de données sismiques. Ses méthodes pionnières pour l’étude de la structure profonde de la Terre à l’aide d’ondes converties et de la biréfringence des ondes de cisaillement sont largement utilisées dans le monde entier. Sismologue observateur talentueux et critique, il a mis en évidence pour la première fois dans les années 1970 la détection des discontinuités de 400 et 660 km à l’aide d’ondes P converties en ondes S (également connues sous le nom de « fonctions récepteur »), une méthodologie qu’il a perfectionnée au fil des ans et qu’il a appliquée à l’étude de la stratification de l’intérieur de la Terre à une large gamme de profondeurs, de la croûte jusqu’au cœur de la Terre. Il a ainsi découvert la présence de fusion partielle à des profondeurs de plusieurs centaines de kilomètres, alors que ce phénomène était jusqu’alors inconnu. Il a réalisé des études détaillées de la structure de la croûte et du manteau supérieur de la Terre jusqu’à des profondeurs de 200 à 300 km pour un certain nombre de régions continentales (par exemple, le Tien Shan, le bouclier indien, l’Himalaya, le Tibet, le Groenland, la Fennoscandie, l’Afrique du Sud) et sous des îles océaniques.

Il a proposé de nouvelles idées sur la structure de la lithosphère du sous-continent indien, en montrant que la base du manteau archéen du bouclier indien a été remaniée par des processus plus récents, tandis que la partie du bouclier indien sur laquelle l’Himalaya occidental, le Ladakh et le Tibet occidental ont été construits a été préservée. Il a donné un aperçu de la structure profonde sous les points chauds des Açores et du Cap-Vert, jusqu’à des profondeurs du manteau inférieur. Il a proposé de nouvelles idées sur la nature de la discontinuité sismique à 520 kilomètres de profondeur, montrant que celle-ci pourrait représenter la base d’une couche à faible vitesse dans la zone de transition du manteau supérieur. Vinnik a proposé une méthodologie pour déterminer l’anisotropie azimutale du manteau supérieur en utilisant le splitting des ondes SKS réfractées par le noyau et l’a appliquée à de nombreuses régions du monde, en distinguant l’anisotropie figée dans la lithosphère de l’anisotropie produite dans l’asthénosphère par l’écoulement actuel du manteau. Par exemple, il a déterminé que la transition de l’anisotropie figée à l’anisotropie active se produit à une profondeur d’environ 160 km dans le craton du Kalahari, fournissant ainsi pour la première fois une explication aux changements importants dans les propriétés des xénolithes du manteau provenant de profondeurs supérieures à 160 km.

Il a été le premier à décrire la biréfringence des ondes de cisaillement diffractées le long de la limite entre le noyau et le manteau et a montré que cela révélait la présence d’ anisotropie sismique à la base du manteau terrestre. Il a découvert et quantifié la contribution des ondes P au bruit microsismique. Enfin, il a été l’un des premiers à démontrer, à l’aide d’observations large bande des phases du noyau, que l’anisotropie augmente lorsque l’on s’approche du centre du noyau interne de la Terre.

Lev Vinnik est l’auteur de plus de 200 publications. Il a été élu membre de l’Académie européenne (Academia Europae, 1993) et membre de l’American Geophysical Union (AGU, 1994). Il a reçu le prix Alexander von Humboldt (Fondation Humboldt, Allemagne, 1991), le prix B.B. Golitsyn de l’Académie russe des sciences (RAN, 1997), la médaille Beno Gutenberg de l’Union européenne des géosciences (EGU, 2004), la médaille Harry F. Reid de la Société sismologique d’Amérique (SSA, 2016) et la médaille Ernst von Rebeur-Paschwitz de la Société allemande de géophysique (DGG, 2017).

Depuis 1988, Lev Vinnik a régulièrement séjourné à l’IPGP et a collaboré étroitement avec plusieurs membres de l’équipe de sismologie. Un sismologue d’observation exceptionnellement talentueux nous a quittés. Son esprit vif, son enthousiasme et son sens de l’humour mordant nous manqueront.

Dernières actualités
L’orage magnétique exceptionnel observé par l’IPGP
L’orage magnétique exceptionnel observé par l’IPGP
Les 10 et 11 mai derniers, une large partie de l’hémisphère nord a pu observer des aurores boréales à des latitudes exceptionnellement basses. Ces phé...
Une nouvelle micro-plaque tectonique identifiée au nord de la Faille du Levant
Une nouvelle micro-plaque tectonique identifiée au nord de la Faille du Levant
En analysant de façon systématique les images radar Sentinels-2, une équipe internationale met en évidence, dans une étude publiée dans Science Advanc...
Yann Klinger lauréat d’une ERC Advanced Grant 2023
Yann Klinger lauréat d’une ERC Advanced Grant 2023
Yann Klinger, directeur de recherche CNRS et responsable de l'équipe de Tectonique et mécanique de la lithosphère à l'IPGP, a obtenu la prestigieuse s...
Météorite et magnétisme en bande dessinée !
Météorite et magnétisme en bande dessinée !
Pour faciliter la compréhension de son sujet de recherche, une chercheuse de l'IPGP et du MIT s'est associée à une illustratrice, également géophysici...