Je suis
FR FR
Citoyen / Grand public
Chercheur
Étudiant / Futur étudiant
Entreprise
Partenaire public
Journaliste
Enseignant / Elève

L’évolution de l’atmosphère terrestre étudiée grâce aux cratères d’impact

Une équipe internationale démontre que des roches provenant du système hydrothermal formé suite à l’impact d'astéroïde de Rochechouart, il y a environ 200 millions d'années, contiennent des traces de l’atmosphère de cette époque de l’histoire de la Terre.

L’évolution de l’atmosphère terrestre étudiée grâce aux cratères d’impact

Vue d'artiste d'un astéroïde s'écrasant sur Terre © Freepik

Date de publication : 25/09/2023

Presse, Recherche

Suivre l’évolution de la composition de l’atmosphère terrestre, c’est étudier l’ensemble de l’histoire géologique de notre planète. Toutefois, les échantillons géologiques ayant piégé des signaux atmosphériques s’avèrent extrêmement rares.

Une équipe internationale de chercheurs menée par Guillaume Avice (IPGP-Université Paris Cité, CNRS), en collaboration avec l’Université du Queensland (Australie), l’Université de Lorraine et le Musée d’histoire naturelle de Vienne (Autriche), démontre que des roches provenant du système hydrothermal formé suite à l’impact d’astéroïde de Rochechouart (France), il y a environ 200 millions d’années, contiennent des traces de l’atmosphère de cette époque de l’histoire de la Terre.

Nodule d’agate (concrétion de couches de silice) formé par la circulation de fluides dans le cratère de Rochechouart. Barre rouge = 1 cm. © Avice et al., EPSL 2023
Inclusions fluides contenus dans les échantillons de Rochechouart. Certaines contiennent une phase liquide (liq.) et une phase gazeuse sous forme de bulle (vap.). La plus grosse inclusion fait vingt micromètres de large. © Avice et al., EPSL 2023

Les compositions élémentaires et isotopiques des gaz rares mesurées révèlent un signal atmosphérique quasiment pur, dont l’âge est confirmé par la méthode de datation argon-argon.

Les cratères d’impact sont donc de nouvelles cibles pour étudier l’évolution de l’atmosphère de la Terre sur le long terme, conduisant ainsi à mieux comprendre les variations futures et en particulier les changements climatiques.

Ref : G. Avice, M.A. Kendrick, A. Richard, L. Ferrière, Ancient atmospheric noble gases preserved in post-impact hydrothermal minerals of the 200 Ma-old Rochechouart impact structure, France, Earth and Planetary Science Letters, Vol. 620, 2023, DOI: 10.1016/j.epsl.2023.118351.

Dernières actualités
L’orage magnétique exceptionnel observé par l’IPGP
L’orage magnétique exceptionnel observé par l’IPGP
Les 10 et 11 mai derniers, une large partie de l’hémisphère nord a pu observer des aurores boréales à des latitudes exceptionnellement basses. Ces phé...
Une nouvelle micro-plaque tectonique identifiée au nord de la Faille du Levant
Une nouvelle micro-plaque tectonique identifiée au nord de la Faille du Levant
En analysant de façon systématique les images radar Sentinels-2, une équipe internationale met en évidence, dans une étude publiée dans Science Advanc...
Yann Klinger lauréat d’une ERC Advanced Grant 2023
Yann Klinger lauréat d’une ERC Advanced Grant 2023
Yann Klinger, directeur de recherche CNRS et responsable de l'équipe de Tectonique et mécanique de la lithosphère à l'IPGP, a obtenu la prestigieuse s...
Météorite et magnétisme en bande dessinée !
Météorite et magnétisme en bande dessinée !
Pour faciliter la compréhension de son sujet de recherche, une chercheuse de l'IPGP et du MIT s'est associée à une illustratrice, également géophysici...