Je suis
FR FR
Citoyen / Grand public
Chercheur
Étudiant / Futur étudiant
Entreprise
Partenaire public
Journaliste
Enseignant / Elève

ANR ORISULF

Début : 01/04/2023 - Fin : 01/10/2026

Partenariat national

Coordinateur(s) : Jabrane Labidi

Equipe(s) liée(s) :
Géochimie des isotopes stables

L’origine des éléments volatils sur Terre est une question centrale pour la compréhension de la formation de notre planète. Différents scenarios décrivent les volatiles terrestres comme venant du système solaire interne ou externe, apportés sur Terre pendant la croissance de la planète, ou lors du vernis tardif. Ces différents modèles ont des implications distinctes sur la formation de la Terre, mais aussi sur la dynamique de notre système solaire jeune.

Avec le projet ORISULF, des contraintes originales vont être apportées sur l’origine des volatils terrestres. Plutôt que de se concentrer sur l’eau, l’azote ou le carbone, trois espèces dont les budgets terrestres sont fortement impactés par plusieurs milliards d’années de subduction, le projet se focalisera sur le soufre. Il s’agira d’un projet en deux grands volets.

Dans un premier temps, il s’agira de contraindre l’hypothèse selon laquelle le soufre (et donc les autres volatils) a été délivré sur Terre avant l’accrétion tardive, ce qui lui aurait permis d’enregistrer un fractionnement isotopique en 34S/32S pendant la différentiation planétaire.  Cette hypothèse repose uniquement sur l’analyse de laves, possiblement affectées par la perte de sulfure dans leur histoire pré-éruptive. Afin de s’affranchir de cette limitation, ORISULF étudiera systématiquement des péridotites provenant du manteau sous-continental européen. Ces échantillons uniques serviront à déterminer le 34S/32S, ainsi que les anomalies en 33S et 36S, du manteau terrestre, en faisant abstraction de la notion de perte de sulfures.

Également, le projet ORISULF déterminera avec un haut degré de précision les anomalies en 33S et 36S de météorites du système solaire interne et externe. Il s’agira là d’établir la concordance ou discordance isotopique entre soufre terrestre et extraterrestre.

A terme, ces nouvelles données permettront de contraindre la provenance des volatiles terrestres ainsi que de reconstruire la chronologie relative d’acquisition des volatils.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter, vous pouvez contacter Jabrane Labidi.

A lire aussi
Géochimie des isotopes stables
Géochimie des isotopes stables
L’origine des éléments volatils sur Terre est une question centrale pour la compréhension de ...