Le Bureau Central de Magnétisme Terrestre | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

  Le Bureau Central de Magnétisme Terrestre

Le "Bureau Central de Magnétisme Terrestre" (BCMT) a la responsabilité de l'organisation et de la coordination de l'observation du géomagnétisme en France. Créé par décret en 1921, il est rattaché à l'Institut de physique du globe de Paris. Depuis 2008, le BCMT est un Service National d'Observation labellisé par l'Institut National des Sciences de l'Univers du CNRS. En 2014, il a la responsabilité de 15 observatoires répartis dans 11 pays ainsi que dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises. Parmi ces observatoires, onze sont gérés par l’Institut de Physique du Globe de Paris (IPGP) et cinq par l’Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre de Strasbourg (EOST) . Ces observatoires s'étendent de la zone équatoriale à la calotte polaire. Le Service International des Indices Magnétiques (ISGI) est également rattaché au BCMT.


Les deux institutions opérant des observatoires et membres du BCMT échangent leur savoir-faire et coordonnent leurs actions. Chaque institution est responsable du financement et du fonctionnement de ses observatoires et de la gestion de son personnel de manière indépendante.  Tous les observatoires du BCMT sont conformes aux recommandations d'INTERMAGNET.

La politique scientifique du BCMT est gouvernée par un Conseil scientifique dont les membres sont:

  • Kusumita Arora (NGR, India),
  • Jean-Paul Boy (EOST, Strasbourg, France),
  • Gauthier Hulot (IPGP, Paris, France),
  • Dominique Jault (ISTerre, Grenoble, France),
  • Monika Korte (GFZ, Germany),
  • Alexeï Kuvshinov (ETH Zürich, Switzerland),
  • Jeffrey J. Love (USGS, Golden, Colorado, USA),
  • Susan Macmillan (BGS, Edinburgh, UK),
  • Aurelie Marchaudon (OMP, Toulouse, France).