Intéractions entre déformation et processus de surface à l’échelle du cycle sismique | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

Équipes de recherche

Tectonique et mécanique de la lithosphère

  Intéractions entre déformation et processus de surface à l’échelle du cycle sismique

Participants hors IPGP : 
Géosciences Rennes
Géosciences Montpellier
National Taiwan University (Taiwan)

L’évolution de la surface terrestre résulte de l’interaction entre la tectonique, les processus de surface et le climat. De nombreuses études se sont intéressées à l’influence de cette évolution sur la déformation tectonique aux échelles de temps géologiques (1-10 Myr), mais les conclusions ne sont pas claires. A l’échelle de temps intermédiaire (10kyr – 1 Myr), il a été suggéré que l’érosion et le rebond isostatique associé favorisent l’activité des failles. Dans notre projet, nous utilisons un modèle mécanique simple et montrons que les processus de surface influence de manière significative la dynamique des failles actives à l’échelle du cycle sismique (0.1 – 10 kyr). En effet, l’érosion précédant ou suivant un tremblement de terre augmente les contraintes de Coulomb sur le plan de faille. Par exemple, des taux d’érosion de ~10 mm/an, comme ceux documentés à Taiwan, sont suffisants pour augmenter la contrainte de Coulomb de 1-10 bar sur les failles environnantes, à l’échelle de la phase intersismique. Nos résultats montrent que les processus de surface sont le facteur dominant contrôlant le chargement de la faille près de la surface. Ceci suggère que les contraintes induites par les processus de surface peuvent induire de la sismicité ou du glissement asismique peu profonds, ou permettre aux tremblements de terre profonds de glisser jusqu’en surface.

 

Financement : INSU, ORCHID program